spptu@teluq.ca

Lancement des «Midis-causeries SHLC» de la TÉLUQ

Lors de sa dernière assemblée départementale,  le département Sciences Humaines, Lettres et Communications a adopté une résolution visant à offrir à ses professeur.e.s et à ses étudiant.e.s l’occasion d’échanger en toute convivialité sur des sujets proposés par l’un.e ou l’autre de ses professeur.e.s dans le cadre d’une rencontre d’une heure. La série d’événements a été nommée les «midis-causeries SHLC».

Ces rencontres se tiendront immédiatement après la tenue des assemblées départementales régulières prévues au calendrier.

Jean Robillard, professeur et directeur du département SHLC, a proposé l’idée à ses collègues du département : «Le format se veut convivial. On ne souhaite pas animer de débats scientifiques de même nature que lors d’un colloque, par exemple. Il s’agit d’une causerie, c’est-à-dire d’un échange entre participants mené selon les règles de la conversation intelligente, si on veut. Je suis très heureux de la réaction de mes collègues du département, qui ont immédiatement saisi la balle au bond. Je sais qu’il se fait une recherche de grande qualité à notre département, et ces midis-causeries seront l’occasion d’en diffuser les intérêts parmi nos étudiants.»

Les professeur.e.s qui se seront porté.e.s volontaires feront une présentation d’une durée approximative d’une vingtaine de minutes, qui sera suivie d’échanges entre les personnes présentes. L’objectif est de faire connaître et de diffuser les intérêts de recherche des professeur.e.s du département, en plus d’animer la vie départementale en y invitant professeur.e.s et étudiant.e.s. Les causeries se tiendront dans les locaux de l’université et pourront être suivies par webdiffusion ou visioconférence (selon la disponibilité des salles).

L’inauguration des «midis-causeries SHLC» se fera par la contribution des professeur.e.s Joëlle Basque et Nicolas Bencherki, sur le thème :

«Stratégie ouverte dans des organisations québécoises : comparaison entre une association d’industrie et des organismes communautaires»

dont voici le résumé :

«Nous parlerons de deux projets de recherche en émergence, qui abordent tous deux les processus de construction de sens lors d’exercices de développement de la stratégie. Les deux contextes sont particulièrement intéressants, car ils permettent d’étudier les défis propres à la stratégie ouverte, c’est-à-dire incluant de nombreux acteurs provenant d’organisations différentes. Cette diversité des acteurs pose le problème de devoir concilier des intérêts, des informations et des cadres interprétatifs multiples et parfois divergents dans l’élaboration d’une stratégie commune. Les deux cas à l’étude sont l’Association des microbrasseries du Québec et un ensemble d’organismes communautaires du quartier Côte-des-Neiges».

Cette première causerie aura lieu à compter de 12h15, le mercredi 28 mars prochain dans la salle 12.036, à Montréal et en webdiffusion.

Partager: