spptu@teluq.ca

Le SPPTU salue la nouvelle ouverture au dialogue du Syndicat des personnes tutrices de la TÉLUQ

Le Syndicat des professeures et professeurs de la Télé-université (SPPTU) accueille avec satisfaction la réponse positive du Syndicat des tuteurs et tutrices de la TÉLUQ (STTTU) à son invitation de faire partie du modèle inclusif et flexible de l’encadrement des étudiantes et étudiants. Il est certain qu’un dialogue constructif sur la façon de travailler ensemble pour améliorer l’enseignement à distance, rassemblant tous les corps d’emploi de la TÉLUQ, dont les personnes tutrices, devra être entamé le plus rapidement possible. C’est pourquoi nous espérons que cette nouvelle ouverture du STTTU permettra aux deux parties du conflit de travail en cours de trouver rapidement un terrain d’entente, mettant ainsi fin à la grève qui a déjà trop nuit à nos étudiants et à nos étudiantes.

Rappelons que le 21 mai dernier le Tribunal administratif du travail a rejeté la requête du Syndicat des personnes tutrices (STTTU), qui prétendait que l’Université TÉLUQ avait négocié de mauvaise foi et entravé les activités du Syndicat en mettant en place son nouveau modèle d’encadrement et en signant la nouvelle convention collective avec le Syndicat des professeurs (SPPTU).

Rappelons également que le SPPTU n’a jamais souhaité s’immiscer dans le conflit entre le STTTU et la direction de la TÉLUQ ni se mettre en position d’enfreindre le Code du travail. C’est pourquoi son comité exécutif a recommandé aux membres de ne pas assurer la correction des travaux des étudiants et étudiantes qui étaient sous la responsabilité des tutrices et des tuteurs de la TÉLUQ avant le déclenchement de la grève. C’est la raison pour laquelle ces étudiantes et étudiants se sont retrouvés privés du service d’encadrement et de correction à la session d’hiver et d’été.

Le SPPTU croit que la participation des personnes tutrices à l’encadrement des apprentissages peut prendre diverses formes dans le nouveau modèle de l’enseignement à distance, dans lequel les professeures et les professeurs jouent un rôle central.

Dans le contexte marqué par l’essor de la formation à distance dans toutes les universités québécoises, la TÉLUQ doit réactualiser la façon dont elle accomplit sa mission éducative. Les professeurs et les professeures ont retroussé leurs manches pour assumer les responsabilités qui leur incombent et le devoir de leadership qui en découle. Mais elles et ils sont également convaincus que la collaboration de tous les corps d’emploi de la TÉLUQ est nécessaire pour relever le défi de l’enseignement supérieur à distance mieux adapté aux défis sociaux, technologiques et économiques du XXIème siècle.

Partager: